Sauvons les abeilles !

abeilles5

Les abeilles sont les principales responsables de la pollinisation nécessaire à plus de 70% de nos fruits et légumes ! Cet être est aussi un modèle vivant de dévouement et d’organisation.

Pourtant, l’abeille est aujourd’hui gravement menacée! Plus de 40% des abeilles ont disparu dans les dernières années. Pourquoi? Comment? Ce dossier vise à donner des réponses et des solutions…

 

Abeilles en péril : comprendre pour changer

Abeilles en péril : comprendre pour changer

Depuis longtemps je vois le classique pot de miel sur la table le matin sans y porter vraiment attention. J’étais loin de me douter que pour fabriquer un kilo de miel les abeilles doivent accomplir 50000 vols et visiter des millions de fleurs !En fait, je ne m’étais...

lire plus
Hommage aux Melissaï

Hommage aux Melissaï

Ce qui tue l’abeille est peut-être avant tout l’ignorance de ce qu’elle est, représente et apporte. Je voudrais, par ce texte, contribuer à ouvrir les cœurs à ce petit animal, un porteur essentiel de Vie, et à ce qu’il symbolise.  J’aime et vénère les abeilles et leur...

lire plus
Collaborer avec les abeilles !

Collaborer avec les abeilles !

Depuis plusieurs années, le thème de la mortalité des abeilles revient régulièrement dans les médias. Pourquoi malgré leur rôle essentiel continuent-elles à périr? En effet, l’abeille et d’autres pollinisateurs sont des créateurs de liens dans l’environnement. Ils...

lire plus
Une ruche de solutions…

Une ruche de solutions…

Nous sommes les abeilles de l’Univers.Nous butinons éperdument le miel du visible pourl’accumuler dans la grande ruche d’or de l’invisible.Rainer Maria RilkeConstater la gravité de la situation des abeilles et toutes les conséquences qui en découlent, peut générer en...

lire plus

 

Dernières News

– « On » prévoit que, dans quelques années, la population serait de 80% de citadins… ! Ah bon, dit-on dans les campagnes, mais on ne veut pas vivre en ville, nous, on est bien ici, avec la terre !
– Mais si, mais si, d’ailleurs il y aurait :

* des serres en ville qui coûteraient très cher, mais où Dame Tomate cheminerait de bas en haut sur une rampe en spirale ! Ce serait plus propre qu’en pleine terre, assurément !

* et puis, il y aurait des « usines à viande », à la place des champs,

* et aussi dans les appartements, il y aurait, euh, il y a déjà des murs végétaux… sans terre,

* ah oui, et des ruches sur les toits des villes (pour lutter contre la pollution qui les tue !!!)

Pas de doute, mon cher Watson, nous avons là un flagrant délit de logique urbaine ! La campagne en ville, une destruction programmée, une inversion des valeurs plutôt que de remettre en question un mode de vie !
Mais, dit l’abeille : pourquoi ne pas vivre simplement en accord avec la nature ?

 

L’abeille et la fleur…

Votre corps est une harpe pour votre âme.
A vous d’en tirer une douce musique ou des sons confus.
Et voilà que vous vous demandez : “Comment distinguerons-nous dans le plaisir ce qui est bon de ce qui ne l’est pas ?”
Allez à vos champs et à vos jardins. Là, vous apprendrez que le plaisir de l’abeille est de butiner  son miel sur la fleur.
Mais que c’est aussi le plaisir de la fleur de donner son miel à l’abeille.
Pour l’abeille, la fleur est fontaine de vie,
Et pour la fleur, l’abeille est messagère d’amour.
Pour les deux, abeille et fleur, donner et recevoir le plaisir est un besoin et une extase.
Soyez dans vos plaisirs, telles la fleur et l’abeille.

Du Plaisir – Khalil Gibran

 

Comment reconnaître une abeille?

Nous connaissons l’abeille ouvrière qui butine les fleurs ; elle œuvre pour la ruche (et pour nous) où règne la reine des abeilles qui pond, fécondée par les faux-bourdons. Quand nous la voyons, l’abeille ne s’occupe pas de nous, elle ne se préoccupe que de sa mission : récolter le pollen qu’elle transporte sur ses pattes.

Les bourdons butinent aussi, mais forment une colonie différente. Ils sont pollinisateurs.

La guêpe s’attaque aux insectes et parfois aux récoltes de fruits,… ainsi qu’à nos assiettes, nous assaillant lors des repas… Mieux vaut être vigilants pour prévenir sa piqûre.

Les frelons sont de grosses guêpes (très longs 2 à 4 cm) qui s’attaquent aux abeilles et aux ruches, et parfois aux récoltes de fruits. Leur piqûre est dangereuse pour nous ; le frelon asiatique encore plus gros, est dévastateur pour les abeilles.

Pour plus d’information, cliquer ici.