La pensée, surtout quand elle se lie avec les mondes supérieurs, rayonne et donne, elle s’universalise et veut apporter, donner à son prochain.

Le sentiment, surtout quand il est pris par ses désirs, prend, attend et veut recevoir, ou il pille, imite et « pompe » son prochain.

Ainsi, plus nous apprenons à penser de manière juste et plus nous donnons, rayonnons et devenons créateurs. En revanche, plus nous trempons dans nos sentiments et désirs (partie inférieure du corps astral ou corps de désir) et plus nous prenons, imitons et pillons.

Lorsque nous pensons davantage, de manière correcte, nous regardons vers le haut (Âme céleste, Moi supérieur, Ange, le Divin, etc.) et nous sommes plus humbles devant la grandeur de ce que nous apercevons… et nous aspirons à évoluer, à nous transcender, afin de participer, ne serait-ce qu’un tout petit peu, à cette grandeur, cette beauté qui nous fascinent.

Lorsque nous trempons dans nos sentiments et désirs, nous regardons vers le bas (la matière, les biens matériels, les relations affectives dominant-dominé) et cela nous rend orgueilleux et condescendants vis-à-vis d’autrui… et nous nous « cachons » à nous-mêmes, refusant de voir nos exaltations et nos manques.

Plus l’être humain est humble et émerveillé, et plus il sera heureux de ne rien connaître ou presque, car il pourra passer sa vie au service du monde spirituel, tout en apprenant de nouvelles connaissances et en découvrant constamment de nouvelles merveilles et mystères du monde divin.

Plus l’être humain se sent petit et faible, et plus il sera tenté de regarder vers le bas, afin de trouver quelqu’un à dominer pour satisfaire son orgueil et son besoin d’être mis en valeur, de manière illusoire, par des gens qui se serviront de lui. Il travaille pour sa propre gloire égotique, au lieu d’œuvrer pour la Gloire de Dieu !

Cet état d’esprit nombriliste requiert un profond travail sur l’estime de soi…

Et n’oublions pas que la vraie dignité s’obtient en servant le monde spirituel, c’est-à-dire en regardant vers le haut (pensée) et en agissant par Amour. Aucune action uniquement matérialiste et égoïste (sentiment) ne peut procurer la vraie dignité… au mieux, nous nous vautrons dans l’amour propre (qui ne l’est pas tellement !).

En résumé, il est essentiel que nous pensions davantage (en demeurant prudent face à la « pensée unique » des grands médias envahissants !), afin d’augmenter le donner, le don de soi, le rayonnement du Bien, et que nous domptions et maîtrisions nos sentiments, émotions et désirs, afin de moins prendre, pomper et piller autrui.

Que faire pour mieux développer sa pensée ?

Sachez que la nourriture, la respiration et la pensée sont liées entre elles. Si nous apprenons à respirer correctement (plus lentement, profondément et consciemment), et à choisir des aliments « bio » que nous mangeons avec conscience et concentration, en les mastiquant bien, avec gratitude, nous pouvons alors améliorer notre capacité à penser juste et à maîtriser nos pensées. Ceci est connu depuis des millénaires !

En nous, tout est lié !

Si nous mangeons n’importe quoi (nourriture lourde, emplie de pesticides, etc.), et si nous respirons trop vite (à cause de trop nombreuses émotions ou désirs égoïstes, par exemple), non seulement nous ne serons pas en bonne santé, mais, de plus, notre pensée se traînera dans la fange et sur le bitume : nous disposerons d’une pensée « boueuse », lente et pauvre, attirée uniquement par ce qui nous cause des émotions.

En revanche, une nourriture pure et dynamique, et une respiration consciente et profonde, vont favoriser la dynamique de notre pensée, lui donner des ailes et la rendre plus claire.

Et nous serons également plus aptes à agir le Bien ensuite. Et cette pensée ailée tirera nos sentiments vers le haut : ils deviendront nobles !

En définitive, c’est un choix qui nous incombe à tous : regarder vers le haut et chercher à nous élever grâce à une utilisation juste de notre pensée, ou regarder vers le bas et chercher à dominer, écraser et manipuler, afin de nous sentir exister en trempant dans les zones « poubelles » de notre corps astral.

C’est à chacun de faire son choix.

Heureusement, nous disposons du libre arbitre ! Encore faut-il nous en souvenir et l’appliquer à toutes les sphères de notre vie.

Dont acte !

Pierre Lassalle

Email This Page