L’Habitat et son lien avec le corps physique et le futur

[ Extrait d’une conférence de Céline et Pierre Lassalle donnée à Paris le 13 mai 2017 ]

Je vais vous parler de choses qui sont connues depuis des milliers et milliers d’années, au moins depuis l’ancienne Égypte, mais qui ont complètement été oubliées par nos architectes modernes, ce qui est bien dommage.

Ce qu’il faut savoir, c’est que l’architecture dans l’antiquité faisait partie d’un ensemble que l’on appelait les « Sept Arts Libéraux » qui ont été enseignés jusqu’au Moyen Âge à l’École de Chartre en France, mais qui était connus aussi des Grecs et des Égyptiens. C’était un ensemble d’enseignements « artistico-scientifiques » qui avaient pour but d’aider l’être humain, qui suivait cet enseignement spirituel et initiatique, à évoluer.

Pour ce qui est de l’architecture, qui est le seul aspect que je vais développer ici puisque les autres ne sont pas liés directement à la maison, ça permettait à l’individu de comprendre des choses essentielles par rapport à son habitat que nous avons perdu aujourd’hui. Je parle ici d’architecture sacrée pour ne pas la confondre avec l’architecture d’aujourd’hui.

L’architecture sacrée de l’antiquité était connue pour être liée au futur. C’est-à-dire qu’à partir du moment où les architectes créaient un habitat ou un temple (ou jusqu’au Moyen Âge des églises gothiques par exemple), ils savaient qu’il était lié au futur.

Quand on dit par exemple, que vous allez entrer dans votre maison et que cette maison est liée à votre futur, ça peut vous paraître bizarre ! Pourtant, il y a un moyen très simple de le comprendre : vous cherchez un lieu pour y habiter et vous le trouvez; vous allez y entrer et c’est votre premier jour… Bien sûr vous n’en savez rien, mais vous allez peut-être rester là un an, trois ans, cinq ans ou dix ans. Si vous étiez clairvoyant et si vous pouviez projeter votre conscience dans le futur, vous sauriez, par exemple, que vous allez rester là sept ans, mais vous ne le savez pas! Même si vous ne le savez pas, il n’empêche que ça va exister quand même !

Le premier jour où vous entrez dans cette maison, il y a sept ans devant vous dans cette maison en potentiel, ou dans l’invisible si vous préférez, et qui va jour après jour, mois après mois et année après année se manifester selon ce que vous allez y vivre. C’est pour ça que l’architecture a toujours été considérée comme quelque chose qui doit être en lien avec le futur de l’individu qui va y habiter. Ce qui implique certaines connaissances dans la manière de bâtir, de construire, selon l’individu pour lequel c’était fait.

Aujourd’hui tout ça a complètement été oublié, mais ce qu’on peut en tirer comme avantage, c’est de prendre conscience que lorsque l’on entre dans sa maison ou son appartement, c’est pour y rester un certain temps : c’est mon futur.

Qu’est-ce que je veux faire de mon futur ?

Habituellement on s’installe, on lave, on place les meubles, on décore… et après c’est définitif. Si je fais ça, ça veut dire qu’il n’y aura pas de futur ! Ça veut dire que je brime, je casse, je bloque mon futur ! Il ne faut jamais, jamais faire ça ! Dans l’antiquité, ils le savaient, mais nous, on ne le sait plus. Un habitat doit être quelque chose d’évolutif qui n’est jamais terminé.

Bien sûr dans notre société matérialiste, on se précipite comme des fous à toute vitesse parce qu’après on repart au boulot, on a autre chose à faire, etc… Énorme erreur !

Quand vous entrez dans votre nouvelle maison ou nouvel appartement, il ne faut jamais avoir fini de vous y installer. C’est votre futur qui va se déployer et vous ne devriez jamais avoir fini de vous installer, jamais avoir fini d’y travailler, d’y créer, pour justement que votre futur soit toujours en mouvement, qu’il reste ouvert.

Si vous bloquez tout partout dans les pièces, farcies de meubles et de trucs, ce sera bloqué et il n’y aura pas de vie possible, car la vie c’est le mouvement! Si dans votre chez vous il n’y pas de mouvement possible et que tout est barricadé partout, alors il n’y pas de futur. C’est typique du matérialiste d’aujourd’hui… nous le sommes tous, et nous avons très peur du futur. Du coup on bloque, on barricade, on bloque l’énergie !

C’est dangereux, car autre chose que savaient aussi les Anciens c’est que la maison est l’extension du corps physique. Les maisons de tout temps ont été construites dans l’antiquité en tant qu’extension du corps physique.

D’un certain point de vue, c’est aussi facile à comprendre : nous sommes des esprits et nous nous incarnons dans un corps physique. Pour vivre sur cette terre, il nous faut un corps physique. Nous ne sommes pas du tout faits pour cela. L’être humain en tant qu’esprit, vit dans un monde d’esprit, et, de temps en temps, il descend sur terre, et il prend un corps physique pour y vivre, sinon c’est impossible de s’incarner.

Notre corps physique est incroyablement merveilleux, incroyablement riche de tout ce que l’on peut faire avec lui, mais il est un peu lourd à trainer…! Imaginez si nous étions pur esprit, nous pourrions nous déplacer d’un endroit à l’autre en claquant des doigts ! Avec notre corps physique, ce n’est pas possible : on sort de la salle, on prend sa bagnole… Tuut Tuut Tuut! … Les embouteillages … Le train ou l’avion… Pour arriver enfin, après des heures et des heures, là où l’on voulait ! C’est comme ça ! C’est le jeu ! Il faut accepter le jeu… C’est le jeu de l’incarnation, mais on n’est pas du tout fait pour ça, contrairement à ce que la science nous dit. Elle nous fait croire que nous sommes juste un corps physique avec des réactions psycho-émotionnello-machin-truc, mais ce n’est pas vrai! On est avant tout des esprits! Des esprits libres. Et donc cela nous demande beaucoup d’efforts et d’apprentissages, de connaissances, pour arriver à supporter notre corps et vivre dans ce monde qui est très, très, très lourd pour nous en tant qu’esprit. Mais c’est le jeu.

La terre est une école. On y apprend plein de choses, mais ce n’est pas toujours facile et on l’accepte plus ou moins bien. Mais si l’on est incarné sur terre, c’est que forcément on l’a voulu. On ne peut en vouloir à personne, c’est nous qui avons voulu descendre! Seulement, on ne se le rappelle pas ! Alors parfois on n’apprécie pas trop…

Bref, on a des problèmes avec notre corps. On n’est pas super à laise avec notre corps, avec l’incarnation, on a des problèmes de place… vous voyez l’histoire ?! Si, si ! Je vous assure qu’il y a des gens comme ça ! (rire)

Donc, imaginez… La maison représente l’extension de votre corps physique. Dans l’antiquité, grâce à l’architecture sacrée, on connaissait les lois du fonctionnement du corps physique, et donc, les habitats étaient créés en conséquence. Aujourd’hui on ne connait plus rien de tout ça. On construit des trucs vite-fait qui ne sont pas du tout en accord avec le corps physique, et on vit dedans !

Donc, imaginez : vous ne connaissez rien de tout ce que l’on vous explique et vous êtes quelqu’un avec un corps que vous trainez un peu comme une croix, comme vous pouvez… Vous cherchez votre place partout… La matière, ce n’est pas trop votre truc… Vous arrivez dans une maison et vous vous installez comme tout le monde le fait, d’une manière matérialiste, sans rien faire de spécial comme on vous l’explique… Et qu’est-ce qui va se passer ?

Eh bien, votre maison, selon le principe du miroir, va vous refléter tous vos problèmes d’incarnation, tous vos problèmes avec votre corps physique, ce qui fait que ça va s’amplifier.

Règle à retenir : ma maison amplifie tout ce que je suis dans mon corps. Si je suis super à l’aise dans mon corps, super à l’aise avec l’incarnation, la maison va forcément amplifier cela. Si je suis mal à l’aise avec mon corps, mal à l’aise avec l’incarnation, mal à l’aise avec tout ce qui est matériel, ma maison va me le refléter et va amplifier cela.

D’où la bonne nouvelle : si vous connaissez un tout petit peu les choses que l’on vous explique, eh bien, si vous avez des problèmes avec le corps, la matière, l’incarnation, vous pouvez très bien faire en sorte d’installer chez vous toutes sortes de choses, des systèmes qui vont vous aider à guérir ce problème plutôt que l’amplifier. Vous pourrez être créateur dans votre maison et installer différentes choses, ne serait-ce que par la circulation de l’énergie, mais aussi à travers la décoration, qui vont vous aider à guérir de ce problème-là. C’est donc très important!

[…]

 

 

Le livre l’Habitat Créatif de Céline et Pierre Lassalle aux Éditions Terre de Lumière

 

L’intégrale de cette conférence disponible en MP3 sur le site des Éditions Terre de Lumière

Email This Page