En Astrologie, nous considérons que la planète Vénus est le calice contenant les forces de l’amour, de l’art et de la beauté.

La beauté, dans son aspect le plus élevé (sa source), est la manifestation de la Félicité de la Mère de la Vie (ou Esprit Saint). Platon disait aussi que « la beauté est la splendeur du vrai », ce qui est tout à fait exact, puisque l’Esprit Saint est également appelé l’Esprit de Vérité.

Nous pourrions en déduire également que la beauté est un vêtement pour l’amour (nous y reviendrons). Quant à l’art, c’est un moyen de montrer la beauté, qui habille l’amour du monde spirituel, pour que l’être humain puisse se relier à la dimension céleste.

L’Art Sophianique, déjà présenté sur ce site, ne peut exister sans la beauté et l’amour.

Lorsque nous voyons des « œuvres » d’art laides et désespérées, et même si tous les goûts sont dans la nature (belle excuse, n’est-ce pas, pour justifier la médiocrité !?), cela ne peut témoigner d’un art véritable, car la beauté et l’amour y sont absents.

Cela peut, au mieux, montrer un « déversement » du subconscient d’un pseudo artiste qui pratique ainsi une thérapie, sans le savoir : l’art-thérapie peut rendre des services en aidant les individus psychiquement perturbés à trouver une consolation, voire une pacification de leurs troubles, en s’exprimant par le support d’une discipline artistique.

Mais, il ne faut pas confondre l’art-thérapie avec l’art véritable… et ce que nous appelons l’Art Sophianique est un art voulant témoigner de la beauté et de l’amour.

L’Amour, dans sa dimension la plus élevée (sa source), vient du monde divin de la Mère de la Vie (ou Esprit Saint) : il est pure Intuition et pure Félicité. Il descend, depuis ce monde situé au-delà de notre système d’évolution (cf. La Vie Spirituelle), jusque dans l’Âme triple ou Moi supérieur de l’être humain. C’est là qu’il nous faut aller chercher l’amour pour l’exprimer, soit dans nos relations, soit dans notre art.

Lorsque l’artiste sophianique crée, c’est depuis le tréfonds de son être. De là, il donne une partie de son esprit dans son art. Mais que donne-t-il vraiment ? De l’amour !

En effet, la pratique de l’Art Sophianique est une méthode pour faire descendre l’amour de ses hautes sphères célestes jusqu’à nous, jusque dans la manifestation de notre art. Ainsi, l’amour descend jusque dans nos mains, et l’Art Sophianique devient de l’amour manifesté, ou une action créatrice réalisée par amour.

Nous avions déjà vu la discipline artistique de la peinture… Mais, il en est de même avec la poésie, par exemple. Le poète s’élève en esprit, grâce à la méditation, à la rencontre du monde spirituel (en l’occurrence de la Muse Poésie), dont il reçoit les vers empreints de beauté et d’amour. Ensuite, il les fait descendre et les malaxe avec sa pensée, tel un joailler qui parfait sa pierre précieuse.

Enfin, le joyau épouse le papier, s’incarnant pour délivrer son céleste message.

C’est la grande mission de l’artiste sophianique : apprendre à donner de l’amour à travers sa discipline artistique, car cette force de toutes les forces, imprègne son œuvre d’une énergie de guérison, et elle transforme le monde !

L’artiste du futur, qui peut œuvrer dès aujourd’hui, est celui qui, grâce à la descente de l’amour, transformera la Terre en une œuvre d’art !

Pierre Lassalle

Email This Page