L

e grand défi de l’être humain contemporain est d’accéder à la conscience de lui-même, c’est-à-dire une certaine conscience et maîtrise jusque dans ses actes. Et le meilleur moyen d’y arriver est la créativité.

La créativité peut s’exprimer dans tous les secteurs de vie, car elle est l’expression de l’être spirituel que l’on est.

La créativité n’est pas seulement artistique, dans le sens où l’on peut devenir un créateur sans être forcément un artiste. Un artiste est une personne qui a reçu un don qui va souvent s’exprimer de manière « naturelle » à partir d’un certain âge (généralement très jeune).

En revanche, le don va souvent s’amenuiser ou disparaître dans la trentaine, à moins que l’artiste ne fasse d’importants efforts pour le conserver.

Ce que nous appelons « créativité » fonctionne autrement que sur des dons. Elle est l’essence fondamentale de l’aspect volontaire de l’être humain.

Ainsi, lorsqu’un être humain développe son Individualité, tout en transformant sa personnalité, la qualité de ses actes s’élèvent et deviennent plus spirituels (c’est-à-dire plus réceptifs et aptes à manifester l’esprit en lui).

Un tel individu, qui commence à mieux se connaître et à découvrir son potentiel spirituel, développe une volonté de servir « au-delà de lui-même », de manière fraternelle et créative. Il devient, petit à petit, un être individualisé et créateur.

Être créateur, c’est apporter quelque chose de nouveau dans le monde. Cela sous-entend qu’il faille impérativement se débarrasser des forces qui nous poussent vers l’imitation ou le « copiage » si fréquent à notre époque. Il ne s’agit pas non plus, comme dans l’art moderne, de faire n’importe quoi sous prétexte d’originalité ou de marginalité (et surtout de gros sous !).

La créativité a pour but de manifester, de faire s’incarner depuis le monde spirituel, des impulsions qui serviront au futur de l’humanité.

La méditation créatrice occidentale est la manière la plus directe de recevoir de véritables inspirations car elle permet de se relier à notre Moi supérieur (ou Âme céleste) pour ensuite agir ses vœux dans toutes sortes de domaines et de la manière que nous aurons choisie.

Une « aventure créative » nous demandera toujours des dépassements, des transcendances, et nous nous heurterons toujours à différents obstacles auxquels nous n’avions pas forcément pensé.

En revanche, une « fausse » créativité (par imitation ou autre), nous donnera une impression de facilité. Elle peut même nous apporter reconnaissance et argent, mais il n’y aura pas de réelle transformation et de manifestation de notre esprit à travers elle.

De nos jours, chacun en s’individualisant, devrait s’essayer à la créativité. Elle permet d’apprendre à nous relier à notre Âme, et de lui permettre de se manifester sur cette Terre. Or, que chacun le sache ou non, c’est le vœu primordial de tous les êtres humains aujourd’hui.

Pierre Lassalle