Un miel issu de l’amertume de l’épreuve …

« C’est souvent dans des conditions difficiles qu’on peut améliorer le mieux son état intérieur. C’est alors qu’on a la plus grande puissance pour le faire, parce que tout manque au dehors. Dans toutes les directions, vous rencontrez des difficultés et des obstacles. Une seule direction est entièrement libre : vers le haut… Donc, quand vous rencontrez les pires conditions extérieures, et qu’on vous entrave en avant, en arrière, vers le bas, n’hésitez pas, allez vers le haut, élevez-vous ! Quand toutes les difficultés nous assaillent, nous pouvons toujours entrer dans le domaine spirituel, aller vers Dieu. Dans cette direction, nul ne peut entraver nos efforts. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov
(Conférence du 3 décembre 1950)

 

Notre existence moderne est loin d’être un long fleuve tranquille, c’est un fleuve souvent tumultueux, parsemé de défis et d’épreuves… Aujourd’hui, l’évolution ne se fait plus dans des temples retirés, mais au sein de la vie quotidienne ! Face à l’épreuve, comme nous ne nous souvenons plus l’avoir choisie, nous avons trois attitudes possibles :

  • soit nous rebeller (colère, revendication),
  • soit nous effondrer et nous sentir victimes (soumission),
  • soit chercher à en comprendre le sens évolutif (ce qui mène à l’acceptation).

Seule cette troisième attitude est la clé pour traverser les événements difficiles et croître à travers eux. Elle demande de nous ouvrir au spirituel, plutôt que de rester identifiés aux circonstances physiques et matérielles de la situation : ce que le Maître Aïvanhov appelle « aller vers le haut ».

L’être humain est un être spirituel qui n’appartient pas à ce monde physique, il n’en est que « locataire » le temps de chacune de ses vies terrestres. Lorsque tout se déroule facilement, l’être humain s’endort ! Il s’identifie à son milieu et ses conditions de vie, et il se laisse aller : il risque alors de dégénérer, car les vibrations de la matière sont trop basses pour lui et elles enlisent sa conscience (il s’animalise ou se robotise). Heureusement, le monde spirituel et l’Ange Gardien ont soigneusement prévu des situations de « réveil », en accord avec l’être humain durant l’entre-deux vies, pour qu’il se rappelle – une fois incarné – qui il est et ce qu’il est vraiment venu faire sur cette Terre ! Pour ce faire, les épreuves et les défis sont nécessaires, mais nous le découvrons uniquement si nous faisons l’effort d’en chercher le sens ! C’est un état d’esprit à cultiver, un « apprentissage de la destinée » …

Derrière toute épreuve ou défi, se cache un grand Bien, une opportunité évolutive que nous avons nous-mêmes choisie avant de nous incarner. En effet, l’épreuve a pour but de nous révéler à nous-mêmes ! Et, toute épreuve a sa solution !

En passant outre la rébellion et le découragement que nous suscite une épreuve, et en nous efforçant d’en comprendre le message spirituel caché, nous découvrons que l’épreuve ou le défi arrive exactement au bon moment pour nous faire évoluer, et qu’elle a été façonnée sur mesure pour nous ! Nous comprenons que c’est la meilleure chose qui pouvait nous arriver pour nous rappeler qui nous sommes vraiment et ce que nous devons réaliser à cette étape de notre vie. Ceci nous permet d’aller au-delà des apparences et de voir la réalité de notre destinée. Nous ressentons alors, par nous-mêmes et de façon certaine, qu’il existe un merveilleux Artisan derrière cette situation, qui nous soutient avec bienveillance et nous guide avec Amour, si nous acceptons la remise en question : c’est notre Ange Gardien.

Nous relier au Bien généré par une situation éprouvante de notre vie, permet de ressentir la confiance dans le monde spirituel et la bienveillance de notre Ange.

Nous cessons alors de nous épuiser à vouloir tout contrôler, à lutter contre le courant de notre destinée (ce qui est perdu d’avance), pour entrer dans notre futur ! Nous ressentons une grande motivation pour nous transformer, afin de réaliser l’évolution qui nous est proposée. Nous accueillons la prochaine étape de notre destinée le cœur ouvert, et nous nous plaçons sous l’influence de la Providence : nous voyons des portes s’ouvrir, dont nous ne soupçonnions même pas l’existence ! Nous collaborons avec le monde spirituel pour atteindre nos plus beaux idéaux, qui nous paraissent alors possibles à atteindre !

L’apprentissage de notre destinée, à laquelle s’ajoute la responsabilité, nous permet de ressentir que nous sommes un être spirituel cheminant sur la Terre, et que chaque événement de notre vie est tissé de sagesse. Alors, l’insatisfaction se transforme en gratitude et la peur en confiance.

Oui, de toute évidence, l’amertume se transforme en miel… !

Pierre Lassalle