Vite ! Vite ! Frénétiquement, il faut se dépêcher et courir ici et là, chercher les cadeaux, des plus petits aux gros, celui-ci ou celui-là, le plus parfait ou médiocre, qu’importe pour qui finalement, du moment que c’est le moins cher, ainsi que les dernières affaires festives et gourmandes, sous les décorations lumineuses de Noël des villes, une occasion rêvée de flâner entre amis, dans les boutiques de Noël ou des centres commerciaux, ceci ou cela, pendu au téléphone pour avoir l’avis de la famille proche, sous les hurlements sonores et très mélodieux « Merry Christmas », pour avoir le coffre chargé, la tête bourrée, et les jambes fatiguées… mais qu’importe pour ces fêtes de bonheur et chaleur, où ce qui compte c’est de recevoir un max – et moi surtout !

C’est pour quoi déjà qu’il y a autant de binz à cette période de l’année ? Ah, oui, bien sûr c’est juste la fin de l’année, et il faut bien s’éclater de temps en temps après l’été, bien au chaud entre humains et alcools, pendant cette dure période hivernale !

Mais après ?! Il n’y a pas comme un vide ? Que malgré toute la magie passionnée, le temps investi, tous les gens aperçus en quantité, un « quelque chose » qui a été manqué ? Le rechargement d’affection n’a donc pas suffi à ton goût ? Ouf ! C’est assez sain et logique de le ressentir…, car il n’y a rien de plus faux que le bazar construit par la société autour de ces fêtes !

Le monde entier doit être pris de folie : alors, des religieux, avec la déviance familiale autour du petit enfant Jésus dans sa crèche, aux athées avec la déviance des récompenses du Saint-Nicolas au Père Noël… Le père noël est, au passage, lancé et cautionné par la publicité de Coca-Cola !

Les pubs n’ont d’autre but que d’investir jovialement les masses pour réveiller leurs désirs inassouvis d’un produit, et quel que soit celui-ci. Pour cela, il a fallu créer toute une propagande, où, non pas le produit était au-devant, mais tout l’univers autour avec son, image, mouvement, scénario, stars, etc., pour la vente. Aujourd’hui où le prix est en premier, et la stupidité après, suffit à cela.

En tout cas, ceci a tellement bien fonctionné pour Noël, que c’est ancré jusqu’au mensonge, cautionné par les parents envers leurs enfants. Un parfait exemple de propagande, n’est-ce pas ?! Au final, Noël n’est plus que l’assouvissement des désirs et de l’égoïsme, sous couvert de l’affection familiale. La permission est donc donnée !

Tu ne veux pas participer à tout ce cirque ? Alors, pour en savoir plus, sur la véritable importance de Noël, je te laisse découvrir notamment le livre Natura.

Par Lucie Delalain

Notamment pour Natura, et Lumière dans la Matrice

Retour à Jeunesse & Vie