poesie_titre8

 

 

 

 

 

 

Même si étiquette rime avec poète, les associer est à éviter !

  • Pour qu’un poète soit chouette, est-ce qu’il doit forcément… vivre et écrire la nuit ?
  • Pour qu’un poète soit chouette, est-ce qu’il doit forcément… être affilié à un courant, une mouvance passée, ou présente ?
  • Pour qu’un poète soit chouette, est-ce qu’il doit forcément… perdre ses plumes et n’en garder qu’une ?
  • Pour qu’un poète soit chouette, est-ce qu’il doit forcément… être dans le top 50 de l’élite cérébrale hyper cultivée ?
  • Pour qu’un poète soit chouette, est-ce qu’il doit forcément… avoir l’air désincarné ?
  • Pour qu’un poète soit chouette, est-ce qu’il doit forcément… être incompris ?
  • Pour qu’un poète soit chouette, est-ce qu’il doit forcément… paraître sans-le-sou ?
  • Pour qu’un poète soit chouette, est-ce qu’il doit forcément… se noyer régulièrement dans l’alcool ?
  • Pour qu’un poète soit chouette, est-ce qu’il doit forcément… connaître tous les noms et techniques compliqués de cet art ?
  • Pour qu’un poète soit chouette, est-ce qu’il doit forcément… être un homme ?
  • Pour qu’un poète soit chouette, est-ce qu’il doit forcément… rester toute sa vie un grand rêveur sentimentalo et mal coiffé ?
  • Pour qu’un poète soit chouette, est-ce qu’il doit forcément… savoir écrire des belles phrases, mais surtout ne rien en faire dans sa propre vie ?
  • Pour qu’un poète soit chouette, est-ce qu’il doit forcément… être isolé de tout et de tous, seul avec ses chats et ses bouquins ?
  • Pour qu’un poète soit chouette, est-ce qu’il doit forcément… connaître plein de poèmes par cœur ?
  • Pour qu’un poète soit chouette, est-ce qu’il doit forcément… être sérieux et grave quand il parle de Poésie ?
  • Pour qu’un poète soit chouette, est-ce qu’il doit forcément… puiser dans ses frustrations pour écrire sur lui-même ?
  • Pour qu’un poète soit chouette, est-ce qu’il doit forcément… être attiré par la mort, et y enterrer l’amour ?
  • Pour qu’un poète soit chouette, est-ce qu’il doit forcément… être un fumeur ?
  • Pour qu’un poète soit chouette, est-ce qu’il doit forcément… garder la bouche ouverte à chaque fois qu’il voit voler une libellule… si inspirante ?

Les étiquettes sont de tout genre, elles sont partout, et mieux vaut en rire, une fois que l’on en a énuméré quelques-unes, bien caricaturales. Chacun peut noter celles qu’il porte, et libre à lui de les décoller !

En effet, les étiquettes empêchent la véritable identité du Poète.

Être un Poète n’est pas un rôle, car le Poète est un être !

Et, qui a dit qu’il devait rentrer dans telle norme préétablie, avec telles attitudes-standard, ou ressembler à tels « ancêtres » de la Poésie, aussi merveilleux furent-ils ?

O toi, Poète en devenir, la première voie vers ta révélation est surtout, surtout, de n’adhérer à aucun critère du « poète-bien-comme-il-faut » ! C’est un leurre, une voie sans issue. Alors préserve-toi de cela.

Eh oui, c’est essentiel pour le Poète, car sa force première est… la Liberté ! Ou, pour le moins, la conquête de la Liberté.

Un vrai Poète se reconnaît notamment à son aspiration sans cesse renouvelée d’être LIBRE !

Alors, se débarrasser des étiquettes sur le « soi-disant poète » est fondamental. Sinon, il peut dire adieu à la Liberté.

Pour tendre à la Liberté, l’apprenti-Poète doit sentir vibrer dans son cœur l’amour de la Vérité, l’amour du vrai, en tout, en tous et partout, autant que possible.

Et, pour découvrir cette vérité, quelle que soit sa profondeur, pour que la Lumière traverse et qu’il puisse retraduire avec art cette lumière de vérité, son jeu favori est de traverser, ou transcender, le voile des apparences physiques.

En effet, c’est derrière les voiles, derrière les filtres matériels, que la Vérité vit. La découvrir n’est possible que si l’apprenti-Poète a lui-même dévoilé une part de vrai en lui, ou nous dirons, s’il a réussi à dépasser, voire à éradiquer certaines de ces fameuses étiquettes qui sont ses filtres à lui, en lui.

Le mieux pour l’apprenti-Poète, évidemment, serait de n’avoir d’emblée aucune étiquette collée à lui sur l’image ou l’identité du Poète ; mais ceci est quasiment impossible. Ou alors, il faudrait être très jeune, et/ou ne s’y être jamais intéressé ! Gag.

Quels que soient l’âge, l’expérience, etc., de toute façon, dès qu’arrive le jour où l’on s’intéresse à la Poésie ou aux Poètes, alors on cherche des informations, et selon ces sources que l’on avale, il y aura plus ou moins de dégâts en soi, sur soi (oups !), et ils seront plus ou moins faciles à désincruster avec le temps.

Bien sûr, il existe des étiquettes péjoratives, nous le constatons souvent ; mais il en existe aussi d’autres, idéalisées : elles rendent l’apprentissage d’emblée inaccessible… les Poètes sont des êtres tellement « à part », voyez-vous… ?!

Somme toute, qu’elle soit rose ou noire ou jaune vitreux, une étiquette est une prison. Nous dirons, pour le moins, une barrière entre soi et la vérité du Poète. C’est nuisible.

« Je suis le Poète, je suis la Poétesse que JE veux devenir ! »

Bien entendu, l’amour pour Poésie, pour la Vérité, pour la Beauté, pour le Verbe, etc., vont permettre des différenciations, et des évolutions concernant l’identité du Poète. Mais surtout, il est un fait à retenir et à expérimenter, un fait qui ne saurait faillir pour cet aspect d’identité le plus pur, profond et créateur possible :

>>> Le Poète se modèle à mesure qu’il apprend et expérimente « Qui est Poésie ? ».

Si le Poète veut aimer Poésie – n’est-ce pas qu’il le veut ?! – alors il doit apprendre à connaître qui Elle est en vérité ; et alors, le feu de son cœur s’allumera par cette quête, et il mettra en route un chemin d’efforts et de perfectionnement, qui servira la grandeur de cet art dans le monde, tout autant que la croissance de son propre Esprit… sans limite.

L’Esprit du Poète évolue en s’énamourant de l’Esprit de Poésie.

Je suis Poète si je connais ma Muse, sinon, qui suis-je ?

En Elle, et mon lien vers Elle découvert,

Vit mon Feu créateur, vrai, qui se libère.

La Poésie ne s’apprend pas, pour l’essentiel, dans les livres ou sur wikipedia ! Elle est à comprendre et à aimer comme on veut aimer l’élu(e) de son cœur… Avec le choix d’un engagement outre les défis à relever, le choix d’un dévoilement sage, libre et progressif, le choix de la confiance, la sincérité, et… le choix de la VIE !

Je ne peux être « comme » tel autre Poète fut, car l’effet que la Muse Poésie a sur chacun est unique, et c’est tant mieux !

Elle dispose d’une nature très vaste et sa conscience englobe et révèle bien plus de qualités que le Poète lui-même, tout excellentissime serait-il. De plus, étant Elle-même en évolution, Elle développe des potentiels et offre des facettes nouvelles à son visage au fil du temps. La découvrir et expérimenter ce qu’Elle nous inspire, est l’art et l’œuvre du Poète incarné.

Le tout est de ne pas croire être « arrivé » et être soi-disant poète, avant même d’avoir commencé la quête !

Devenir Poète est une œuvre d’art en soi, l’œuvre du Soi !

Poète rime avec Quête, et les associer est grand bienfait !

poesie_footer_Celine3

Email This Page