C’est en lisant le livre Natura ou les secrets du livre de la Nature de Pierre Lassalle que je fus intrigué par les recherches de Clint Ober concernant l’effet de la connexion à la Terre sur la santé. Je me suis procuré un drap et un tapis de connexion à la Terre (www.earthing.com) avec des résultats très intéressants. Puis, j’ai souhaité en connaître davantage sur cet autodidacte et sur ce qui l’avait amené à ses découvertes. Voici le portrait d’un homme qui s’est débranché de la Matrice pour se connecter à la Terre…

Né en 1944 et élevé sur une ferme du Montana, Clint Ober travailla plusieurs années dans une entreprise d’installation de télévision par câbles. C’est en 1993 qu’une maladie grave l’invita à une profonde remise en question et lui ouvrit les yeux sur la beauté de la Nature et le sens de la vie. Avec la prise de conscience que toutes ses possessions matérielles le rendaient esclave d’un mode de vie qui ne lui convenait pas profondément, il décida de vendre tout ce qu’il possédait pour entreprendre un périple à travers les États-Unis, au volant d’une caravane.

Pendant quatre années son voyage l’amena à contempler de nombreux paysages naturels et à se questionner sur le lien entre l’être humain et la Terre. Il avait l’impression que la Terre essayait de lui dire quelque chose !

Puis des questions simples émergèrent à sa conscience : Est-ce que le fait de porter des chaussures avec des semelles en caoutchouc ou en plastique… qui nous isolent donc du sol, peut affecter notre santé ? Est-ce que les maux de notre civilisation n’auraient pas comme origine notre simple déconnexion avec la terre ? Il appuya sa réflexion de son propre vécu de technicien : la mise à la terre des systèmes électriques est un principe de base afin d’éviter toute interférence des champs électromagnétiques extérieurs.

Il savait que le corps humain est conducteur et donc traversé par de nombreux courants électriques. C’est la raison pour laquelle ceux qui travaillent dans l’industrie électronique se branchent eux-mêmes à la terre afin d’éviter de griller les circuits. Ce qui était nouveau toutefois avec Clint Ober, c’était le lien qu’il faisait entre notre charge électrique corporelle et notre santé.

Cette question est d’autant plus pertinente en raison de notre mode de vie moderne qui nous prive la plupart du temps d’un contact avec la Terre alors que nous sommes de plus en plus entourés et bombardés par toute sorte de champs électromagnétiques issus d’appareils électroménagers, de téléviseurs, d’ordinateurs, de téléphones portables, etc.

La majorité du temps, nous sommes séparés de la Terre par le béton, le tapis, du caoutchouc, ce qui empêche le corps de se décharger et de s’équilibrer électriquement. À l’image d’une maison qu’il faut mettre à la terre pour éviter les « parasites électriques », Clint Ober tabla sur l’importance que l’être humain soit, lui aussi, en contacte avec la Terre.

Motivé par sa propre expérimentation individuelle et ses recherches, il mena un combat épique pour faire valoir ses théories sans l’aide des autorités médicales.

Une première étude en 2000, publiée dans le journal ESD, avec un groupe de 60 sujets dont la moitié dormit sur un matelas de fibre de carbone relié à la terre donna des résultats probants : 100% des sujets reliés à la Terre se sont sentis régénérés. Les trois quarts étaient soulagés de leurs douleurs chroniques et 80% étaient soulagés de leurs raideurs musculaires. Le groupe relié à la terre a aussi rapporté des soulagements concernant les affections respiratoires, les syndromes prémenstruels, les syndromes d’apnée du sommeil et l’hypertension.

Il mena aussi une étude montrant l’effet réducteur de la cortisol, l’hormone du stress. Le cortisol, lié au système nerveux sympathique, a comme effet d’augmenter l’inflammation. Cette étude montra également une augmentation de la mélatonine, qui agit notamment comme un antioxydant.

Clint Ober s’est ensuite joint à des chercheurs tels que Stephen T. Sinatra (cardiologue) et Martin Zucker (médecin) pour étendre ses recherches et écrire le livre fondateur : Earthing, the most important health discovery ever. Ce livre explique les conclusions de Clint Ober en s’appuyant sur de nombreuses recherches scientifiques démontrant l’importance et les avantages de la connexion à la Terre.

À ce jour, les avantages de la reconnexion à la Terre sont reconnus pour apporter plusieurs bienfaits :

  • Désamorce la cause d’inflammation et améliore ou élimine les symptômes de beaucoup de troubles liés à un état inflammatoire.
  • Réduit ou élimine des douleurs chroniques.
  • Améliore la qualité du sommeil dans la plupart des cas.
  • Augmente l’énergie.
  • Réduit le stress et favorise le calme dans le corps en rafraîchissant le système nerveux et les hormones de stress.
  • Normalise le rythme biologique du corps.
  • Fluidifie le sang et améliore la tension et le flux sanguin.
  • Soulage la tension musculaire et les maux de tête.
  • Diminue les symptômes hormonaux et menstruels.
  • Accélère fortement la guérison et limite la formation des escarres.
  • Réduit ou élimine le jet lag.
  • Protège l’organisme des perturbations induites par les champs électromagnétiques.
  • Accélère la récupération après des efforts intenses.

Sa compagnie propose maintenant tout un ensemble d’articles de mise à la Terre (www.earthing.com). Ces articles aident à pallier les effets néfastes de notre mode de vie.

Lorsque possible, il est cependant préférable de se connecter directement à la Terre en marchant pieds nus en Nature et en se reliant consciemment à Elle par des exercices spécifiques (voir les mises en pratique proposées dans le livre Natura ou les secrets du livre de la Nature).

Au fond, Clint Ober a redécouvert avec études à l’appui cette sagesse millénaire: l’être humain est issu de la Nature et a besoin d’un contact soutenu avec Elle pour son équilibre et sa santé.

C’était simple, mais il fallait y penser… et surtout le faire connaître !

André Fortier

Email This Page