Il y a de ces recherches qui passent trop souvent inaperçues dans le déluge d’informations quotidiennes souvent sans intérêt. C’est le cas de quelques études étonnantes montrant qu’il est possible d’altérer la moralité des individus par des simulations magnétiques ou électromagnétiques sur le cerveau.

En effet, le Behavioural Brain Research, a publié une étude expérimentale montrant l’effet des champs magnétiques sur certaines zones de notre cerveau lorsqu’il s’agit de distinguer le « bien » du « mal », de dire la vérité ou de mentir. Cette recherche menée par les chercheurs estoniens, Inga Karton et Talis Bachmann s’ajoute à des expériences similaires menées par Liane Young et ses collègues du Massachusetts Institute of Technology (MIT), sur la boussole-morale, c’est-à-dire la jonction temporo-pariétale droite, située derrière l’oreille. Cette région devient plus active lorsqu’il s’agit de discerner l’aspect moral ou immoral des situations.

En considérant le cerveau, non pas comme le siège de la pensée, mais plutôt comme une sorte « d’antenne » au service de celle-ci, la « boussole morale » (réf. à la jonction temporo-pariétale) est l’endroit où nos aptitudes à considérer autrui et à ressentir de l’empathie sont captées et mises à notre conscience.

Grâce à de puissants aimants induisant un léger courant électrique dans cette région, ils ont constaté que les sujets avaient plus tendance à mentir et que leur sens moral s’étiolait !

Or, que font aujourd’hui des milliards d’individus plusieurs fois par jour ? Ils placent leur téléphone mobile, source importante d’ondes électromagnétiques, très proches de cette région derrière l’oreille !

On connaissait déjà les effets néfastes des ondes électromagnétiques sur la santé ou les capacités cognitives, mais ces études montrent des effets sur la psyché de l’être humain, ce qui d’un certain point de vue est pire et de nature à inquiéter.

Nous sommes tous les jours face à des choix moraux ou éthiques et c’est grâce à ces choix que nous pouvons cultiver notre force intérieure, notre dignité et faire en sorte que notre vie et le monde qui nous entoure deviennent meilleurs. Ce choix entre le « bien » et le « mal » est ce qui nous distingue de toutes autres espèces vivantes sur terre et est la marque la plus fondamentale de notre libre arbitre.

Brouiller la boussole-morale des individus par des technologies peu respectueuses de l’être humain (le téléphone mobile en est le plus parfait exemple) peut donc avoir de graves incidences sur notre évolution et notre intégrité.  Nous constatons chaque jour une dégradation des valeurs morales ou éthiques dans tous les secteurs de notre société : politique, économie, agriculture, santé, art, écologie, éducation, sport… Même les religions et les œuvres caritatives n’y échappent pas ! C’est devenu tellement répandu qu’on en vient à banaliser de nombreux comportements égoïstes, mensongés et destructeurs.

Pourtant, ces comportements menacent notre santé (par falsification de recherches pharmaceutiques), notre environnement (par la destruction de la nature à des fins économiques), nos relations (par la méfiance et la haine qui en découle), pour ne nommer que ceux-là !

Nous sommes dans une période où il faut, plus que jamais, affermir notre moralité et agir en conséquence. Les bienfaits sont largement plus importants sur notre vie que toutes les technologies addictives qui s’immiscent dans notre quotidien. Ceci nécessite cependant un choix libre et l’affirmation des valeurs éthiques ou morales qui font de nous des êtres humains.

André Fortier

 

Références

Email This Page