Depuis quelques décennies, nous vivons dans une société qui a placé la relation soi-disant amoureuse sur un piédestal, avec ses codes « bidons » auxquels il faut se conformer, et ainsi chacun doit « exploser » du relationnel à tout-va !

Chaque être humain, euh pardon, chaque consommateur, doit justement « consommer » des relations, c’est-à-dire « baiser » un maximum de ses « con-temporains » !

Désolé, cher lecteur, mais nous employons le mot argotique « baiser » pour ses deux sens : le premier, évident, qui fait allusion à l’acte sexuel sans amour, que nous appellerons également « sexualité pervertie » ; le deuxième, moins direct, dans le sens de « tromper » avec une connotation nettement péjorative !

Cette course à la relation de passage pour satisfaire ses désirs égoïstes est devenue un sport immoral (ne parle-t-on pas de « sport en chambre » ?!), où Gaston manipule (entendez « baise ») Germaine qui, elle-même, se coince Norbert qui, lui-même, pelote Gigi !

Euh, vous avez suivi ?!

Est-ce bien raisonnable, docteur ?

N’allons-nous pas vers la destruction des vraies relations humaines ? A qui profite ce crime ?

Toute cette histoire prend sa source dans la psychologie moderne qui date d’à peine plus d’un siècle, et dont le coup d’envoi (vous pouvez rire !) vient de Tonton Freud et sa bande de ringards !

Il vous a fait croire que votre seule force motrice et votre seule motivation dans la vie, c’était le sexe (qu’il a appelé pudiquement libido, ça fait plus scientifique !). Si vous ajoutez à cela que vous descendez du singe… alors, en avant, je saute sur tout ce qui bouge, car après tout je ne suis qu’un animal à peine pensant ! Beurk ! Débarrassez-vous de ces mensonges !

Tout ceci est en lien avec les nouvelles facultés dont nous avons parlé dans nos articles sur la soif d’images et la soif de musique.

En effet, depuis quelques décennies, l’être humain dispose de nouvelles facultés qu’il peut acquérir selon certaines conditions. Bien sûr, personne ne le lui a dit ! Pourtant, il existe de nombreux systèmes mis en place, afin qu’il n’accède jamais à ces nouvelles facultés !

Dans le domaine des relations, le mouvement new age (ou développement personnel), déjà cité, est très doué pour égarer les gens, avec, notamment, le pseudo Tantra remis au goût du jour pour tous les gogos prêts à avaler n’importe quoi. Eh oui, ce n’est pas parce que vous cherchez la spiritualité que vous devez adhérer à n’importe quoi, ou plutôt à ce qui titille ou excite votre égo !

Pour le reste, nous avons vu que la psychologie a une grosse responsabilité pour avoir sciemment égaré les gens dans de fausses relations exclusivement basées sur la sexualité, et pire encore, en leur faisant croire que la sexualité et l’amour c’est pareil !

Quelle est cette nouvelle faculté qui est cachée derrière les débordements sexuels ?

C’est l’Amour véritable !

Il est possible, dès maintenant, d’accéder à une qualité d’Amour difficile à imaginer, mais qui peut transcender vos relations et même transformer votre sexualité (car celle-ci n’est négative que si elle est utilisée seule ! Subordonnée à l’Amour elle devient une bonne force de partage avec l’être aimé !).

Que se passe-t-il si vous demeurez au niveau des relations psycho avec sexualité pervertie (ou sans Amour) ?

En y ajoutant le téléphone mobile et les réseaux sociaux sur Internet, qui visent tous les deux la destruction des relations (en remplaçant la vraie relation, face à face, par la relation virtuelle, propice à tous les fantasmes et à tous les débordements glauques !), vous allez devenir de plus en plus méfiant et insécurisé par vos relations.

Vous finirez par rester chez vous, à fantasmer sur Internet !

Bien sûr, vous n’accéderez jamais au véritable Amour, ce qui est une tragédie pour l’humanité ! Quel gâchis !

La matrice (société matérialiste et consumériste) = 3

L’être humain (naïf et très conditionné) = 0

  • Ah non, s’écrie Marcel ! Se prendre 3 à 0 dans le pif, ça va pas !
  • Et que comptes-tu faire pour éviter cela, mon cher Marcel ?
  • Bah, je vais pas me laisser faire…
  • Mais, encore ?…
  • Bah, pour commencer, je vais faire gaffe aux images qu’on veut me refiler sans que j’aie donné ma perm’ !
  • Ensuite ?…
  • Bah, ensuite, je vais pas écouter n’importe quelle musique, et j’irai plus dans les magasins qui passent des musiques « pourries » qui m‘explosent les neurones !…
  • Et, enfin ?…
  • Enfin ? Alors là, ça me fait mal aux seins qu’on me vende du sexe pour de l’Amour. Ah, non, je veux pas de ça ! Alors, le Marcel y va apprendre à aimer, et il baisera plus tant qu’il n’aimera pas. Nan, mais des fois… !
  • Bravo, Marcel !
  • Bah, tout ça c’est du lourd, alors le Marcel y va aller au charbon, car il veut plus être un barbare dans cette société de con-sommateurs. Capice?!

La matrice (société matérialiste et consumériste) = 3

Marcel (représentant l’humanité) = 4 ! Nan, mais !…

 Pierre Lassalle