Chapitre 4 : Exemples de sectes

Sommaire

* La secte : exemple
* Secte et manipulations : précisions

 

 

 

 

 

La secte : exemple

Pour revenir à l’idée de secte, si chère aux Français, je veux bien concevoir que des sectes puissent exister, mais elles ne sont bien souvent pas là où on les cherche… 

Ceci me fait penser à un article que j’avais lu il y a quelques années (2000) dans la revue « L’Esprit du Temps » (N°34 – été 2000 ; encore disponible sur le site : www.esprit-du-temps.com ; paru également dans la revue « Tournant » de Michel Joseph) : un homme, Cédric Lemoine passionné par le Bouddha Gautama et son enseignement, avait vu d’un bon œil l’arrivée des monastères tibétains en Occident et il était entré dans l’un d’eux, dans le but d’y vivre cet enseignement de manière concrète au jour le jour. Au bout d’un an environ, il en est ressorti très déçu et il dénonçait le monastère comme étant une secte (article « Le désenchantement complet d’un moine novice »). Il citait les « ingrédients » de la secte selon lui :

D’abord, il vivait dans ce monastère, c’est le principe de base : un groupe de gens y vivait tout le temps ensemble ; ensuite il y avait un « Lama » (= maitre spirituel pour les Tibétains) qui jouait le rôle de manipulateur. Il raconte comment il s’est senti manipulé : le Lama leur faisait faire un travail sans aucun intérêt, harassant, et ce, de nombreuses heures par jour ; de plus, pendant ce travail il leur faisait répéter des mantras en sanscrit, ce qui veut dire qu’ils étaient inintelligibles, incompréhensibles. A cela s’ajoute qu’il leur donnait très peu à manger et les laissait très peu dormir. 

N’importe quel spécialiste de la manipulation, ou même du comportement humain, confirmerait que l’on trouve ici tous les ingrédients pour affaiblir quelqu’un : si on le fait travailler dur (sans véritable motivation), peu manger et peu dormir, alors évidemment sa volonté va s’affaiblir. De plus, l’idée de répéter des mantras inintelligibles quasiment toute la journée, a pour effet de « laver la cervelle ». On pourrait faire répéter à quelqu’un « cracrocricrocru », ou tout autre chose incompréhensible ou/et idiote à longueur de journée, ceci produit ce que l’on appelle un « lavage de cervelle ». 

Dans le cas de Cédric Lemoine, au bout de quelques semaines ou mois de ce régime, il sentait sa volonté qui s’affaiblissait ainsi que sa pensée : il se rendait compte qu’il avait beaucoup de mal à se souvenir de certaines choses, et aussi à se concentrer. Il sentait la manipulation… Et pendant les rares heures où il dormait, il explique en détails comment ce Lama s’y prenait pour venir dans ses rêves et cherchait à induire en lui qu’il pense certaines choses. 

Nous trouvons en effet dans ce cas tous les ingrédients d’une secte : un groupe de gens qui vivent ensemble avec un manipulateur, très peu de sommeil, très peu de nourriture, des choses inintelligibles à répéter, et la manipulation en nocturne. 

On dispose de tous les ingrédients à faire rêver tous les chasseurs de sectes !

Mais que font les associations antisectes ? (Humour) 

Ceci dit, il est quand même rare de trouver ces conditions-là, surtout dans notre société occidentale. 

Et il est vrai qu’il existe certaines communautés et groupes de gens qui vivent ensemble, mais ça ne veut pas dire qu’ils le vivent forcément de cette façon-là ! 

Il n’empêche qu’à la base, pour qu’il y ait secte, il est impératif de vivre ensemble, car comment peut-on manipuler les gens si on ne les voit pas ? 

Pour mon petit cas, si je prends l’année 2012, en Europe, j’ai dû faire 5 ou 6 jours d’activité au total, entre les conférences, symposiums, salons, séminaires ; donc, même si quelqu’un m’avait suivi dans toutes ces activités, il m’aurait vu à peu près 5 ou 6 jours, répartis sur l’ensemble de l’année… et parmi plein d’autres gens, des dizaines d’autres personnes ! Comment aurais-je pu manipuler cette personne ?! Il faut quand même être un petit peu raisonnable ! Il suffit de se renseigner sur « comment » tout ceci fonctionne, et l’on voit très bien que c’est impossible. Et si l’on compare ça, par exemple, à la publicité, que les gens regardent tous les jours, tous les jours, et plusieurs fois par jour, la différence est quand même gigantesque ! 

Alors, le principe d’une secte ne peut fonctionner que si le manipulateur en question peut voir les gens tous les jours et leur faire faire, dire, ou comprendre, des choses qu’il veut, selon les buts qu’il veut atteindre et qui le regardent. 

Si des gens veulent chasser les sectes, pourquoi pas, ça les regarde, mais il faut dans ce cas que ce soit réaliste et vrai, et non pas n’importe quoi, n’importe comment, comme en tant que cible de « bouc émissaire », comme c’est le cas actuellement.

 

Secte et manipulations : précisions

Pour en finir avec l’idée de secte et de manipulation mentale, selon moi, il existe deux choses. Car cette idée de secte est quelque chose d’assez précis… 

Dans une secte, il y a bien sûr de la manipulation mentale, mais ce n’est pas la seule forme de manipulation possible. Pour moi, ça fonctionne comme Cédric Lemoine l’a écrit dans l’expérience vécue et racontée dans l’Esprit du Temps (cf. le monastère tibétain). 

Pour manipuler quelqu’un mentalement, d’après ce que j’ai pu comprendre et surtout lire là-dessus, en fait c’est très difficile, car, bien sûr, on peut mettre un flingue sur la tempe de quelqu’un, en lui disant qu’il/elle a intérêt à faire ci ou ça sinon, il tue la personne qu’il/elle aime le plus… et c’est sûr que la personne le fera. C’est de la manipulation pure et dure, si je puis dire, cependant ceci n’empêchera pas la personne de penser ce qu’elle veut. 

Faire penser quelque chose à quelqu’un n’est pas si facile que ça… D’ailleurs les scientifiques qui travaillent pour la CIA ont fait toutes sortes de projets assez connus maintenant, pendant des décennies, pour arriver à savoir comment manipuler les gens, soit directement, soit à distance. Un exemple, c’est le projet MK Ultra, assez connu maintenant, où toutes sortes d’expériences ont été menées sur des cobayes humains pour savoir comment manipuler les gens. Ils ne trouvaient pas comment faire, car ce n’est pas facile. Casser la volonté de quelqu’un, les militaires savent le faire, avec les tortures, c’est connu. Mais, même si l’on casse quelqu’un volontairement, il n’empêche que cette personne peut penser ce qu’elle veut et rester libre dans sa tête. 

La manipulation mentale dont on parle partout avec les histoires de sectes, en fait ce n’est pas si facile que ça… D’ailleurs on voit bien que dans des soi-disant communautés ou des gens vivent de certaines manières (qui les regardent), il n’empêche que les gens qui sont venus là, c’était de leur plein gré, ils n’ont pas été kidnappés et ils aiment bien être là. C’est comme on le voit en Orient : les gens quittent leur vie sociale et ils vont vivre dans un ashram, et ils sont contents de faire ça, c’est leur manière à eux de vivre leur spiritualité. Bien sûr, aujourd’hui, on dirait qu’ils sont dans une secte, et que c’en soit une ou pas, je m’en moque, chacun voit cela comme il veut… 

Mais en arriver à se dire que l’on peut manipuler quelqu’un mentalement, lui faire penser ce que l’on veut, c’est extrêmement difficile et cela demande de gros moyens. Mais, méfiez-vous tout de même des téléphones portables, car un projet mis en place par les Américains a pour but la manipulation subliminale grâce aux téléphones portables… et il semblerait que ce soit pour bientôt !

Donc, pour faire fonctionner une secte, forcément, il faut que les gens vivent dans un lieu précis, avec une personne qui est vraiment un « expert » en manipulation, pour arriver à leur faire croire des choses. 

Et c’est sûr, comme on le voit dans l’histoire du monastère, qu’il faut absolument affaiblir la volonté de l’individu (travail ingrat, répétitif, pendant des heures, peu de repos et de nourriture pour que la personne ne puisse pas récupérer).

De même, il faut laver la cervelle des gens, et tout le monde sait comment il faut faire : il faut empêcher la personne de penser, faire répéter des mantras, ou blablabla, ou même comme on le voit parfois, envoyer des flashes de lumière ou de la musique à fond pendant des heures. Pour laver la cervelle de quelqu’un, il ne faut pas qu’il pense.

La publicité répétitive y arrive très bien !…

En clin d’œil, on pourrait se demander : « Est-ce pour cela que l’on ne peut pas aller quelque part sans qu’il y ait de la musique, dans tous les magasins, ne serait-ce pas pour empêcher les gens de penser ?? » C’est au moins une question à se poser…

 

<= Chapitre 3           Chapitre 5 =>

 

Sommaire

Laissez-nous vos commentaires. Nous aimons y répondre !