Depuis une quinzaine d’années, nous constatons qu’une grande manipulation de l’être humain s’est mise en place : la déréalisation.

C’est avec le support de la technologie, Internet en tête, que cette manipulation s’est infiltrée dans la vie de tous.

Tout d’abord, posons-nous la question : Qu’est-ce que la réalité ?

La réalité est la rencontre entre l’être humain et son milieu, appréhendée par lui de manière directe et sur deux plans (conscient et subconscient).

Explicitons cela : d’une part, nous avons une rencontre entre l’être humain et son environnement. Cette rencontre doit se réaliser de manière directe, c’est-à-dire dans le même espace, de façon à ce que l’individu puisse accéder consciemment à cet espace de réalité. D’autre part, la réalité découle de la rencontre entre deux plans : le visible ou matériel et l’invisible ou spirituel (ou encore suprasensible, c’est-à-dire au-delà des sens).

Ainsi, ce que nous appelons la réalité est différente du point de vue matérialiste prônée par la science, en tant que seul moyen de connaissance, ce qui concrètement est une illusion.

La matière seule ne peut être la réalité : elle n’en est qu’une partie, celle qui est visible, tandis que l’autre partie, qui lui est complémentaire, est invisible, tout en étant la source de la précédente, et ce que nous appelons le monde spirituel ou suprasensible, ou encore métaphysique.

Vous pouvez donc vous représenter la réalité sous l’apparence de deux moitiés d’une sphère, dont une partie est visible ou matérielle et l’autre partie est invisible ou spirituelle.

La matière, seule, n’est donc, au mieux, qu’une moitié de la réalité : elle devient une illusion lorsque l’on croit qu’elle est la réalité tout entière.

De plus, comme souligné plus haut, la réalité doit être appréhendée de manière directe, pour que nous puissions affirmer que c’est bien la réalité.

Par exemple, si vous lisez dans votre journal préféré le compte-rendu d’un événement, cela ne peut pas être considéré comme une réalité (ou une connaissance), mais comme une information. Or, toute information, par définition, est illusoire, pour la simple raison que vous n’y avez pas assisté vous-même : elle est donc en dehors de votre réalité.

Il en est de même d’une relation : seule une relation où vous rencontrez une autre personne dans un même espace et un même temps que le vôtre peut être considérée comme réelle.

En revanche, si vous « rencontrez » quelqu’un sur Internet, cela ne peut, en aucun cas, être considéré comme réel : c’est imaginaire ou pire illusoire.

En résumé, ce qui est réel pour vous, c’est ce que vous rencontrez dans le même espace où vous êtes (et le même temps), et dont vous avez une connaissance directe (sans aucune interface technologique).

Et il faut vous rappeler que la réalité comprend deux faces : une visible (la matière) et une autre invisible (le suprasensible).

Depuis l’invasion de la technologie informatique dans notre vie, l’être humain se fait déréaliser, c’est-à-dire que la technologie moderne « expulse » l’humain de la réalité. Cette technologie a placé une interface entre nous et le monde réel. Nous sommes donc bien « éjectés » de la réalité !

Rappelez-vous que la science considère réel uniquement la dimension matérielle, donc seulement une moitié de la réalité.

La technologie moderne noie l’être humain sous des monceaux d’informations, lui faisant prendre celles-ci pour des réalités qu’il doit connaître… alors qu’en réalité ce ne sont que des illusions en dehors de sa réalité.

Le danger de cette pratique est bien réel !

En effet, à pousser l’être humain en dehors de la réalité (de nos jours, dès son plus jeune âge) on le rend de plus en plus impuissant, car il prend conscience de multiples informations sur lesquelles il n’a aucun pouvoir (au sens de la volonté). Or, un être humain s’équilibre grâce aux actes qu’il décide de lui-même par rapport à son champ de réalité (et sa conscience).

En revanche, s’il passe trop de temps en dehors de sa réalité, il s’affaiblit, se déconnecte de sa vie, perd ses repères, perd sa présence d’esprit, sa capacité de concentration, son système immunitaire se fragilise sérieusement (car ce dernier dépend de l’esprit humain et de son habileté à agir ce qu’il pense dans son champ d’action concret), etc.

Les conséquences de la déréalisation de l’être humain sont multiples et dangereuses… et elles génèrent toutes une grande faiblesse et une grande fragilité nerveuse.

Cette déréalisation utilise pour arriver à ses fins les technologies suivantes :

  • Le téléphone mobile, les appareils à texter, les ordinateurs, Internet, les réseaux sociaux, les tablettes, le wifi, etc. Leur point commun est de placer une interface entre l’utilisateur et la réalité : celui-ci est comme « poussé » dans le virtuel !

Cette technologie est bien souvent dangereuse pour la santé de la personne (à cause des micro-ondes), mais le danger est encore plus grand pour la santé mentale de l’individu.

En effet, en se laissant déréaliser régulièrement, l’être humain va, petit à petit, perdre la raison et « péter les plombs » ! Les premiers symptômes sont déjà en place…

L’être humain n’a pas été créé pour vivre de manière virtuelle, perpétuellement déréalisé.

La question que nous pourrions nous poser est celle-ci : Qui a intérêt à déréaliser les êtres humains et les affaiblir ainsi ?

Nous laissons le lecteur y répondre…

 Pierre Lassalle

Email This Page