Il est pour moi évident que l’évolution humaine est une perpétuelle source de changement. Tous les êtres humains sont là pour progresser et grandir en conscience, et il ne peut y avoir de fin à cela ! Alors où que l’on soit rendu, quoi que l’on a déjà appris, avec des repères établis selon nos propres réflexions, il est tout à fait logique – voire on peut dire « normal », d’après le point de vue spirituel – de rencontrer des difficultés, des situations problématiques, des épreuves, des défis compliqués, car il en va du fait de l’évolution de la vie. Elle se présente ainsi, c’est sa nature d’être complexe !

La vie est difficile, oui, mais c’est dans le but de nous amener toujours plus loin, toujours plus haut dans la progression de notre potentiel. Ce potentiel qui est très très Grand, si grand, qu’il n’a pas de fin, car même quand l’on croit avoir acquis un aspect, un repère, un mode de vie, un principe essentiel pour nous, on en n’a pas terminé pour autant. Et la vie, là, oui, elle nous le fait comprendre, elle nous le fait vivre, afin de changer, afin que nous puissions nous renouveler et en apprendre encore et toujours davantage. Elle nous force à bouger, à voir les événements différemment de tout ce que l’on connaissait jusqu’à présent. Alors oui, bien sûr, c’est difficile, cela perturbe, il y a des pleurs, de la colère, de la souffrance, mais au final, grâce à ces évènements rocambolesques à traverser, est-ce que l’on ne peut s’en sortir grandi et meilleur, en expérience, en bonté, en sagesse, en force… ? Si, absolument, nous le pouvons.

Et c’est d’autant plus fort, quand une telle vie est prise en pleine et libre conscience, car on est volontaire à sa stimulation, impliqué dans la compréhension des situations, dans un véritable effort de transcendance. On peut alors nommer cette vie : évolution spirituelle, ou vie spirituelle. Il y a, dès lors, du répondant entre notre vie extérieure, et notre aspiration à vivre ! Nous nous sentons concernés, responsables et libres de sa propre vie, car nous sommes dans ce cas impliqués ENTIEREMENT. On ne met plus cela sur le dos de l’injustice, du hasard, ou de la désespérance, à se sentir victime, ballotté dans tous les sens comme un chiffon de papier, sans rien comprendre, impuissant à impulser un changement, une solution.

La vie n’est pas injuste, elle n’est pas odieuse. L’injustice serait plutôt de dire que la vie est injuste. Les croyants pensent peut-être ainsi. Dû à une mauvaise explication religieuse sur Dieu, les croyants se figurent que ce Dieu qui a créé le monde ne devrait pas laisser de telles abominations se produire dans Sa création. Alors Il va forcément nous protéger, nous soutenir, nous sauver de toute cette destruction, car Il ne peut tout simplement pas laisser faire ! « C’est vraiment trop injuste… » Quant aux athées, qui croient, eux, qu’aucun Dieu n’existe, croient-ils finalement que toute cette complexe création de la terre et de l’humain est le pur fruit du hasard !? Que les saisons se succèdent les unes après les autres comme un logiciel programmé ? Mais alors qui a appuyé sur « start » ? Et quand donc le programme s’arrête-t-il ? Comment arrivent-ils donc à s’endormir avec de telles idées ? Mais cela explique facilement ceux qui vivent d’après le moule « métro-boulot-dodo-loisirs-famille-politique-etc », et ceux qui se croient tout permis dans une excessive et libre consommation. Une liberté illusoire et très plate ! Comparé à la liberté de se sentir acteur de sa vie, il n’y a pas photo : ça n’a pas la même saveur !

Là, on peut comprendre Pourquoi, pourquoi je vis cela, pour quelle raison j’ai telle relation, et je peux choisir. On peut comprendre Comment, comment cela s’est produit, l’enchainement des faits, quoi agir, quelle solution, et je peux changer. Et là, nous progressons, nous nous améliorons, et nos fondations de bien se construisent, et nous nous appuyons dessus avec plus de confiance. C’est ce qui s’appelle : réussite, victoire, accomplissement, acquis. Mais il ne s’agit pas d’une happy-end pour autant ! Une fois que nous avons intégré un bon morceau de progrès dans un domaine, que nous sommes dignes, et que nous avons l’impression d’avoir donné le maximum, ce n’est que notre point de vue. Celui de la vie, celui de Dieu, celui du grand Potentiel que nous portons, en ont un autre : nous pouvons encore progresser, aller toujours plus loin dans la grandeur de notre apprentissage, plus en profondeur dans notre transformation. Et là, nous évoluons, nous nous métamorphosons. Nous sommes voués à perpétuellement changer, afin de grandir vers le Bien, toujours élancé vers un Mieux que l’état du présent, dans lequel nous nous trouvons. Et si nous ne choisissons pas de changer…, la vie le décide pour nous ! Alors autant être volontaire dans ce jeu ! Car finalement, tout cela n’est qu’un très Grand Jeu, il suffit d’en apprendre les règles !

Et c’est cela que tu veux vivre, une telle liberté, une telle joie, une vie évolutive, j’en suis sûre. Cependant nous ne sommes pas éduqués à cette vision de la vie. Alors questionne-toi sur ta vision actuelle de la vie, et ce dont tu as vraiment envie de vivre, et on en discute après, d’ac ?!

 Par Lucie Delalain

 Pour Le Nouveau Tarot de l’Individualisation

Retour à Jeunesse & Vie