Cet article est écrit dans le cadre d’une recherche plus grande que je fais sur la pollution de l’air qui est, on le sait, fort inquiétante de nos jours. C’est un énorme problème que je préfère aborder par le biais de différentes problématiques, plutôt que dans son ensemble. Cela me semble plus aisé ainsi pour générer des solutions applicables dès que possible.

J’observe depuis quelques années, la présence grandissante de la climatisation qui nous agresse de plus en plus par sa froideur extrême. Je dois maintenant toujours avoir sous la main un vêtement chaud pour me protéger du froid, quand j’entre dans un lieu public. C’est le monde à l’envers : lors de la saison chaude, je dois m’habiller plus chaudement pour aller à l’intérieur !?!

Nous connaissons tous les effets rafraîchissants de la climatisation qui nous « sauve » de la chaleur trop intense. Mais la climatisation a également des effets néfastes sur la santé de l’être humain: diverses recherches sur les dangers de celle-ci présentent les conséquences négatives suivantes : 

  • Des pathologies bénignes (irritations oculaires et cutanées, maux de tête, infections respiratoires, maux de gorge) à des plus graves comme l’aggravation des allergies et la légionellose;
  • Des chocs thermiques et pertes de connaissance dû à des écarts de température trop grands (ils ne devraient pas dépasser 8 à 10 degrés de différence avec l’extérieur). (1)

En plus d’avoir des effets secondaires plus ou moins dangereux sur l’être humain, les climatiseurs contribuent aussi à générer de sérieux problèmes dans l’environnement et donc, dans la nature :

  • Elle augmente la consommation énergétique des bâtiments ou véhicules qui en sont équipés. En France, elle a dépassé certaines années, la consommation électrique faite en hiver.
  • Elle utilise souvent de l’équipement utilisant des gaz à effet de serre (dont le pouvoir en termes d’effet de serre est 2 000 fois plus fort que celui du CO2) (2). On entre alors dans un cercle vicieux : plus il y a des effets de serre, plus il fait chaud et plus il fait chaud, plus on utilise des climatiseurs qui participent à générer l’effet de serre.
  • Elle contribue aussi à générer des « îlots de chaleur urbains » et tous les problèmes que cela peut engendrer.(3)

Au-delà de tout ce qu’on peut lire sur les effets de la climatisation, lorsque j’entre dans un espace climatisé, je ressens immédiatement une forme d’agression et j’ai pu expérimenter à quelques reprises, que cela affaiblissait mon système immunitaire au point de tomber malade. Donc, on peut conclure que la climatisation n’est pas qu’une bénédiction et n’est pas sans danger pour nous et la nature.

 

Qu’est-ce que cela signifie d’un point de vue symbolique et intérieur ?

Ce qui m’intéresse surtout, c’est de donner un autre point de vue sur cette situation, en allant derrière les apparences pour comprendre la source du problème, car pour moi, on doit d’abord se transformer soi, si l’on veut transformer le monde. Amusons-nous donc à percer les enjeux « intérieurs » de la présence des climatiseurs dans nos vies.

air

Je pars du point de vue que nous faisons tous partie intégrante de la nature et en conséquence, ce que nous vivons l’influence plus ou moins fortement. Alors quand il fait chaud au point où l’on doit faire appel à la climatisation, qu’est-ce que ça nous révèle en ce sens? J’opterais pour la réponse suivante : la nature nous avertit d’un excès, un “trop-plein” de quelque chose et c’est ça qu’on doit regarder pour trouver la source du problème, et par la suite, les solutions saines et plus globales.

Dans ce cas-ci, il y a un excès de chaleur qu’on peut relier à l’élément Feu. Que peut représenter le Feu en excès? Colère, agressivité ou peurs non conscientisées et projetées à l’extérieur, fanatisme, tendance à être trop dans l’action ou trop à l’extérieur de soi, décentrage…

Il est facile de tomber dans ces excès-là l’été (surtout avec le conditionnement généralisé qu’à l’été, on priorise le laisser-aller, les vacances, les plaisirs, etc.) et passer à côté de ce que cette saison peut vraiment nous apporter pour aider au rayonnement de notre propre soleil (je vous invite à lire le livre Natura ou les Secrets du Livre de la Nature, de Pierre Lassalle qui est très généreux en explications quant aux défis et dons de chaque saison).

Je vois donc ces moments de chaleur extrême, comme des messages de la nature qui m’invite à regarder en moi ces excès de Feu pour rétablir l’équilibre. Comment? Et bien quand il fait très chaud, j’ai l’impression de manquer d’air, de suffoquer, de brûler. Je recherche alors du vent, de la fraîcheur, de l’ombre, de l’eau… mais je dois aussi faire cela intérieurement, en faisant appel aux éléments Air et Eau en moi pour que l’équilibre se fasse à un niveau plus global. Par exemple, grâce à l’Air je peux mobiliser ma quête de vérité pour comprendre et clarifier ce qui génère ce problème de Feu en moi, nommer mes peurs, etc. Et avec l’eau, je retrouve une certaine paix par la modération et un état de calme intérieur pour être plus réceptive aux germes de cette saison, et pour atténuer l’excès de Feu. Forcément, je vais mieux me sentir par la suite et comme je suis partie intégrante de la nature, elle aussi en ressentira les bienfaits.

Si au lieu de cela, et c’est ce qu’on fait généralement, je ne règle pas mon excès intérieur de Feu et je m’acharne à trouver des solutions qu’extérieures, et bien ça résultera en solutions incomplètes et souvent nuisibles, parce qu’elles ne tiennent pas compte de la globalité du problème. Après, nous en payons tous le prix, comme c’est le cas avec la climatisation.

 

Les solutions…

Ce ne serait pas réaliste d’arrêter toute la climatisation actuelle, sans enclencher en parallèle un travail plus constructif. Je pense que plus nombreux on sera à régler le problème depuis l’intérieur, plus il y aura de gens inspirés à trouver de vraies solutions extérieures bénéfiques pour tous (car nous sommes tous inter-reliés), et on les verra au grand jour!

On peut déjà au minimum, réduire au maximum l’utilisation des climatiseurs. À ce propos, voici une expérimentation que j’ai faite il y a quelque temps :

  • La climatisation de ma voiture avait cessé de fonctionner. J’ai décidé alors de ne pas la faire réparer et de tester ma capacité à endurer la chaleur. En fait, malgré mes appréhensions, cela s’est passé beaucoup mieux que prévu. Je me suis aperçue que j’étais plus forte que je ne le croyais pour endurer cet inconfort. C’est comme si mon corps préférait se battre contre les forces de la nature pour se renforcer que contre les forces de mort générées par une machine.

À force de toujours baigner dans un tel « confort », on en vient à croire qu’on est faible et qu’on ne pourra plus rien endurer. Eh bien, c’est faux!

Même aujourd’hui, alors que j’ai une nouvelle voiture équipée d’un système de climatisation, je ne l’utilise qu’en situation extrême. J’ai expérimenté aussi que d’imprégner un mouchoir d’huile essentielle de menthe poivrée qu’on accroche au ventilateur de la voiture, procure une sensation de fraîcheur intéressante, en plus de sentir très bon.

Pour les lieux où je dois me rendre, si je le peux, j’évite aussi la climatisation au profit de ventilateurs. Ce dernier demeure une solution saine et peu coûteuse.

Sachez que le ventilateur est aussi une excellente façon d’éloigner les moustiques (maringouins du Québec). On en installe un à l’extérieur sur notre terrasse lorsqu’on veut y passer du temps sans se faire dévorer tout rond par ces affreux « vampires », et les résultats sont étonnants.

Il existe des solutions pour se rafraîchir sans nuisance. Je vous en propose quelque unes répertoriées au fil de mes recherches qui partent d’idées très simples (stores vénitiens, protection végétale) à des moyens plus complexes (le puits canadien, l’architecture bioclimatique…). (4)

Pour conclure, écrire cet article m’a donné une bouffée d’espérance pour solutionner ce problème de climatisation qui est en train de devenir un vrai fléau, et retrouver avec gratitude, un air frais rempli de vitalité!

Pour notre Mère Nature…

Marie Claude Bergeron

 

(1) http://www.e-sante.be/quels-sont-vrais-risques-climatisation/actualite/983

      http://www.naturalexis.com/air_conditionne_et_sante_les_dangers_de_la_climatisation.html

      http://claradelpas.com/la-clim-quels-dangers/

(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Climatisation

(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Elot_de_chaleur_urbain

(4) http://fr.wikipedia.org/wiki/Climatisation

      http://www.gralon.net/articles/maison-et-jardin/bricolage/article-le-rafraichisseur-d-air—plus-ecologique-que-la-climatisation-7452.htm

Email This Page